Actualités

Bretagne : Le piégeage des rongeurs aquatiques a repris

Article de journal


illustration Bretagne : Le piégeage des rongeurs aquatiques a repris

Pour réguler la population des ragondins et des rats musqués, qui créent des désordres sur les berges, le Syndicat Mixte des bassins du Haut Léon fait appel à des piégeurs bénévoles. La campagne de piégeage 2019 vient de commencer, mais elle fait face à une baisse des bénévoles.

« Une action de régulation des espèces nuisibles aquatiques (ragondins et rats musqués) sera menée par le Syndicat mixte du Haut-Léon durant les prochains mois. Cette opération est encadrée par la Fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles » peut-on lire dans le Télégramme de Brest. L’appel au bénévolat relayé par la presse vise à trouver des nouveaux bénévoles, dans un contexte de baisse des effectifs. « En 2018 nous avions 18 bénévoles, contre une trentaine il y a quelques années, c’est sans doute un effet générationnel », explique à France Digues le technicien milieux aquatiques au Syndicat mixte du Haut-Léon. 977 rongeurs ont été piégés l’an dernier, contre 1605 en 2015.

Apparus depuis le début des années 2000 en Bretagne, les ragondins occasionnent des dégâts sur les berges et les digues des plans d’eau, des bassins et des rivières. « Les galeries des ragondins peuvent amplifier des érosions de berges» explique Pierre Guesné et la matière excavée, une fois dans l’eau, peut aussi perturber le cycle de reproduction des truites. Ils sont aussi porteurs de maladie pour l’homme et le bétail, autre raison pour justifier les arrêtés préfectoraux qui encadrent l’obligation de lutte contre ces rongeurs.

Pour piéger les ragondins et les rats musqués, le syndicat mixte s’appuie sur l’expertise d’une association locale, la Fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles. C’est elle qui fournit les cages pièges, tandis que le syndicat indemnise les piégeurs, 3,5 euros par prise. La majorité des bénévoles sont des chasseurs, qui doivent faire une déclaration de piégeage en mairie. Ce sont surtout des personnes à la retraite, et pour cause : piéger demande du temps, car il faut en particulier avoir relevé ses pièges avant midi. Les rongeurs sont tués au fusil et l’indemnisation se fait à la queue rapportée.

Source :

https://www.letelegramme.fr/finistere-nord/saint-thegonnec-loc-eguiner/piegeage-des-rongeurs-aquatiques-appel-a-benevoles-10-02-2019-12205669.php

Complété par un échange avec le technicien rivières du syndicat mixte.

Contributeur

BROUST Perrine

Retour à la liste

Commenter

S'inscrire ou se connecter pour laisser un commentaire.

0 commentaires

Haut de page