Actualités

Charente Maritime : où en est le plan digues ?

Article de journal


illustration Charente Maritime : où en est le plan digues ?

Quelques semaines avant les premières grandes marées de l’hiver 2019, Lionel Quillet, président de la Mission littoral de la Charente-Maritime, faisait un point d’étape sur l’avancement du Plan Digues. Un point globalement positif.

Huit ans après le début du « Plan Digues » en Charente-Maritime, pour un budget de 250 millions d’euros, « plus de la moitié de ce colossal budget a permis de réaliser des grands travaux sur certains points très sensibles du littoral charentais (Ré, Oléron, baie d’Yves, secteur Nord Aunis…) » C’est qu’explique le journal local de l’île de Ré. Lionel Quillet, maire de la commune de Loix, située sur l’île, est aussi président de la mission Littoral, créée à la suite de la tempête Xynthia. Il a été interviewé par le quotidien Sud Ouest et par le Phare de Ré sur l’avancement des travaux.

Lionel Quillet détaille ainsi le chantier, dans Sud Ouest : « Nous avons réalisé 125 millions d'euros, restent 125 millions à réaliser. Fin 2019, on sera à 65 %. L'objectif est qu'en 2021, tous les projets soient actés, que le plan digues se termine et qu'on laisse à la prochaine génération d’'élus et de citoyens une sécurité de niveau 1 et le choix de continuer à défendre. »

Durant l’année 2019, Lionel Quillet précise que « beaucoup de réalisations seront faites, comme à Fouras ou la fin du chantier de Boyardville. Nos priorités seront d'accélérer les études et les réalisations au sud de la Charente. Ce sont de gros projets, complexes parce qu'en zone protégée, en zone humide... On remarque aussi que plus on avance dans le temps, plus il devient compliqué de faire des digues. »

Au chapitre des difficultés, il relève que sur les huit Programmes d’actions et de prévention des inondations (PAPI) qui sont connectés au plan Digues, c’est celui de l’estuaire de la Gironde qui a été le plus compliqué. « Il y a des zones à risques, les niveaux de défense ne sont pas les mêmes entre Bordeaux et la Charente-Maritime. Maintenant, on y est arrivé, ça va s'accélérer. » La complexité de ce PAPI est en partie due au fait qu’il est situé sur deux départements différents.

Parallèlement, l’élu se réjouit des partenariats scientifiques et techniques noués avec l’UNIMA (syndicat interdépartemental de gestion des marais) et avec l’Université de La Rochelle. « Ce programme d’investissements mobilise une équipe d’une vingtaine d’ingénieurs et de techniciens du Département et une collaboration régulière avec l’UNIMA et l’université permet une très bonne technicité des chantiers », selon le Phare de Ré.

L’objectif du Plan digues, pour lequel le Département de Charente-Maritime est maître d’ouvrage, est d’élever les défenses de côte existantes pour pouvoir répondre à Xynthia + 20 cm.

 

Sources :

https://www.pharedere.com/actualite/ile-de-re/ou-en-est-le-plus-important-chantier-de-france/

https://www.sudouest.fr/2018/12/19/protection-du-littoral-en-charente-maritime-ou-en-est-le-plan-digues-5669940-4628.php

Contributeur

BROUST Perrine

Retour à la liste

Commenter

S'inscrire ou se connecter pour laisser un commentaire.

0 commentaires

Haut de page