Actualités

Toulouse : Les travaux de consolidation ont repris (31)

Article de journal

illustration Toulouse : Les travaux de consolidation ont repris (31)

A Toulouse, la consolidation des digues de la Garonne vient de passer à la phase finale. Débutés en 2012, les travaux sont pilotés par les services de l’Etat, dans le cadre du Plan Submersion Rapide. Quand le chantier se terminera, la ville reprendra à l’Etat la propriété d’une partie des digues.
 

« Des digues fermées au public pendant plus d’un an », titre le média en ligne Actu.fr (groupe Ouest France). Ces fermetures sont liées à la consolidation des digues de la ville rose par les services de l’Etat. Le grand chantier avait débuté en 2012, dans le cadre d’un Plan Submersion Rapide qui bénéficie d’une enveloppe budgétaire de plus de 40 millions d’euros. Il se poursuivra jusqu’en 2020.

Interviewé par La Dépêche, le directeur départemental des territoires Yves Schenfeigel explique : «Ces digues datent d'après la crue de 1952. Elles méritent une révision pour les consolider. Les risques sont de trois natures : tout d'abord, la végétation qui fragilise les structures, les animaux qui creusent leur terrier, et enfin, les parements, qui sont des plaques sur les murs qui peuvent devenir perméables. Les digues ne vont bien sûr pas s'effondrer, mais il vaut mieux les stabiliser maintenant.»

La phase actuelle des travaux, qui a débuté en février 2018, concerne les digues des Amidonniers et des Sept-Deniers. Ces tronçons surplombent la berge de 10 mètres, avec des crêtes qui sont d’habitude ouvertes aux piétons et aux cyclistes. Certaines portions seront fermées pendant 2 ans, mais des déviations ont été mises en place, en concertation avec les habitants.

Sources :

LaDepeche.fr du 21 février 2018 - Plus de 23 millions d'euros pour renforcer les digues toulousaines

Toulouse-inondation

Actu.fr du 20 février 2018 - Amidonniers, Sept-Deniers… Des digues fermées au public pendant plus d’un an, à Toulouse

 

Contributeur

ségolène Mortier

Retour à la liste

Commenter

S'inscrire ou se connecter pour laisser un commentaire.

0 commentaires

Haut de page