Actualités

Retour sur les inondations dans l’Aude

Article de journal


illustration Retour sur les inondations dans l’Aude

Articles de presse, 15 et 30 octobre 2018

Premiers bilans des événements qui ont frappé le département de l’Aude en octobre : retours sur la précision des prévisions météo, l’activation des plans communaux de sauvegarde et la nécessité d’adapter les aménagements hydrauliques aux configurations des lieux.

Autour de Carcassonne, dans la nuit du 14 au 15 octobre derniers, les cumuls de pluie ont atteint 150 à 300 mm en quelques heures. Ils ont atteint 295 mm à Trèbes, l’équivalent de 4 mois de précipitations. Les pluies ses sont concentrées sur des bassins versants très pentus ce qui a entrainé une montée des eaux très rapide et intense du fleuve Aude et de son affluent l’Orbiel. « Nous sommes sur une crue historique. Pour trouver ce niveau, il faut remonter à 1891 », relevait le président du conseil départemental de l'Aude André Viola. Les inondations ont créé le choc. Les experts et les acteurs locaux se sont succédés au micro des médias pour expliquer et tirer des premiers enseignements. Sélection de leurs appréciations et premiers bilans.

Le nombre de victimes (15), malgré l’activation rapide des Plans Communaux de Sauvegarde (PCS) et l’envoi de 250.000 SMS d’alerte, est élevé. Il s’explique en partie par l’heure des pluies : celles-ci sont arrivées en pleine nuit à 23h. Mais qu’en est-il du rôle d’amortisseur des aménagements qui avaient été mis en place après les inondations déjà terribles de 1999 ? Réponse du directeur du Syndicat Mixte des Milieux aquatiques et des rivières (SMMAR), Jean-Marie Aversenq, interviewé par l’Indépendant de Narbonne :

« Ce que l'on peut dire, c'est que les aménagements effectués après 99 ont sauvé des vies. Le bilan du 15 octobre est dramatique. Il aurait pu être terrible ». Car, explique-t-il « les gros ouvrages de retenue comme ceux de Badens, Palaja, Rustiques ou Villeneuve ont bien fonctionné. Ils ont joué leur rôle et limité les débordements. On ne peut pas faire des ouvrages comme ceux-là partout, cela dépend de la configuration des lieux. Quelle pourrait être la solution dans les secteurs qui ont été touchés cette fois ? Clairement, il faut prévoir des aménagements pour dissiper l'énergie de la rivière quand elle est trop forte, prévoir des champs d'expansion des crues et des espaces de mobilité pour la rivière, qui permettent à l'eau de s'évacuer latéralement. On peut envisager l'achat de terrains, la relocalisation de terres agricoles ».

Toujours selon Jean-Marie Aversenq, les PCS ont bien fonctionné. « Les maires ont fait leur travail, malgré des conditions dantesques». Aurait-il fallu passer plus tôt en alerte rouge ? Non, estime-t-il, car si l’alerte rouge avait été déclenchée en pleine nuit et non à 6h du matin, le bilan aurait été pire.

Les médias se sont aussi intéressés à la problématique des prévisions météorologiques. Sur ce sujet Alix Roumagnac, président de Predict Services, répondait à la Gazette des Communes :

« Ce qui était prévu lundi entre 3-4 heures jusqu'à 11h, est arrivé dès dimanche à 22-23 heures, avec un décalage de 5 heures (…) Nous touchons les limites des prévisions météo. À 23h, on ne sait pas quelle zone sera la plus impactée, on ne peut pas descendre à l'échelle communale ». Alors faut-il un supercalculateur de plus ? « En ajoutant de la puissance, un supercalculateur permettrait de rentrer plus de détails, en particulier les observations des radars en temps réel ». Un tel supercalculateur a été annoncé par l’Etat dans la foulée des inondations.

Dernier point soulevé par les experts : la culture du risque et la pédagogie des bons réflexes doit continuer d’être enseignée. C’est  ce que fait justement le SMMAR, à destination des écoliers. Mais sans éluder le fait que le zéro risque n’existe pas.

Sources :

La Gazette des Communes, 15 octobre 2018 : https://www.lagazettedescommunes.com/586734/inondations-dans-laude-les-communes-face-a-une-situation-exceptionnelle/

L’Indépendant, Narbonne, 30 octobre 2018 : http://www.smmar.org/uploads/mediatheque/widgets/actualites/fichiers/jma.pdf

Contributeur

BROUST Perrine

Retour à la liste

Commenter

S'inscrire ou se connecter pour laisser un commentaire.

0 commentaires

Haut de page