Actualités

SMABB : un EPAGE en Isère

Article de journal


illustration SMABB : un EPAGE en Isère

Nouveau siège social et nouveau statut : le Syndicat Mixte d'Aménagement du Bassin de la Bourbre (SMABB) s’est transformé en EPAGE pour mieux aborder ses missions GEMAPI.

Crédit photo : film du SMABB sur le PAPI de la Bourbre

Au tournant des années 2019 2020, le Syndicat Mixte d'Aménagement du Bassin de la Bourbre a fait peau neuve. Il a d’abord quitté ses locaux de La-Tour-du-Pin pour emmenager à Saint-Victor-de-Cessieu, au coeur de la vallée de l’Hien. Il a aussi modifié ses statuts conformément à sa labélisation toute fraîche en EPAGE.

Contrairement aux établissements publics territoriaux de bassin (EPTB), dont la mission est avant tout de la coordination et de l’appui technique sur un bassin versant, rappelons que les EPAGE, établissements d’aménagement et de gestion de l’eau ont un rôle résolument opérationnel. Un EPAGE « assure la maîtrise d’ouvrage opérationnelle locale pour la gestion du milieu et la prévention des inondations », précise le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire.

Dans le cas du SMABB, le périmètre est le bassin versant de la Bourbre, affluent du Rhône. Il s’étend sur 73 communes et compte une population d’environ 211 000 habitants.

Les missions de l’établissement ne sont pas seulement la maîtrise d’ouvrage des travaux de prévention des inondations, mais aussi des missions de prévention en cas d’événement extrême : à court terme, l’EPAGE va ainsi mettre en place un nouveau système d’avertissement des crues sur le bassin de la Bourbre.

Notons enfin qu’au menu de la « gestion des milieux aquatiques », l’EPAGE a lancé le recrutement début février d’un "Agent technique pour la restauration de la végétation des cours d'eau". Plus de moyens, pour plus d’impact.

 

Sources : Eco Nord Isère et l’Essor

https://www.lessor38.fr/le-smabb-devient un étabilssement public

Contributeur

thibault lescuyer

Retour à la liste

Commenter

S'inscrire ou se connecter pour laisser un commentaire.

0 commentaires

Haut de page