Qu'est-ce qu'une digue ?

C'est l'une des solutions face au risque d'inondation qui est, en France, l'un des plus répendu (une commune sur deux touchée).

Selon le dictionnaire du SANDRE (Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau) concernant les données relatives aux obstacles à l'écoulement, une digue est :

"un ouvrage continu longitudinal par rapport au sens de l'écoulement de l'eau, généralement de grande longueur, surélevé par rapport au terrain naturel et destiné à s'opposer au passage de l'eau ou à la canaliser. Chaque digue est divisée en tronçons relativement homogènes."

Une digue est différente d’une berge ou d’une protection de berge (mais cette dernière peut contribuer à la protection de la digue et/ou de la fondation)

 

Schéma de la strucutre d'une digue fluviale (AD Isère Drac Romanche) :

Structure digue.png

A noter que les digues de canaux sont considérées comme des barrages au regard de la réglementation en vigueur.

 

PS : Nous sommes ouvert, et recherchons, toutes discussions concernant des schémas et définitions (voire plus) concernant les digues maritimes ou bien fluviaux/maritimes.

 

Les principaux acteurs :

Le propriétaire du sol et/ou de l’ouvrage :

  • le foncier : une variable non négligeable de la gestion des digues en France
  • doit maintenir la bonne tenue de l’ouvrage : responsabilité engagée

Le gestionnaire :

  • sous convention avec le propriétaire dans la plupart des cas
  • s’assure de l’entretien, de la surveillance et de la restauration des digues

Une même entité peut être gestionnaire et/ou propriétaire

Des démarches très théoriques, qui laissent encore place à beaucoup de laxisme

Haut de page