Actualités

Baie de Somme : La dépoldérisation se précise

Article de journal


illustration Baie de Somme : La dépoldérisation se précise

Afin de désensabler le port du Hourdel, en baie de Somme, un polder de 21 hectares va être creusé pour y créer une réserve d’eau. Un projet unique en France qui impacte aussi la protection contre les submersions marines.

Crédit Photo : Isabelle Boidanghein

Désensabler deux ports de plaisance et améliorer la protection contre les submersions en cas de tempête : c’est le double objectif du projet de « dépoldérisation de la Caroline et Confortement des digues de la Gaîté ». Comme l’explique le Parisien, l’idée est «de creuser une zone de stockage d’eau de 22 hectares en amont du port de plaisance afin de générer, lorsque la marée est descendante, une chasse d’eau qui va désensabler et entretenir naturellement le chenal, dans lequel sont parqués les bateaux, jusqu’à la pointe du Hourdel ». L’enjeu est aussi l’attractivité touristique et environnementale, sur un territoire drainant plus d’un million de touristes par an.

Ce projet était envisagé depuis des années. Il figure dans le Programme d’Action de Prévention des Inondations (PAPI) Bresle-Somme-Authie (1). Et il est aujourd’hui porté par le département de la Somme et par la ville de Cayeux-sur-mer, en coopération avec le le Syndicat Mixte Baie de Somme – Grand Littoral Picard (SMBSGLP), gestionnaire du système d'endiguement.

 « Nous allons raser une ferme en ruine et créer une brèche de 200m de long reliant la réserve d'eau aux ports. Le chenal sera rectiligne, ce qui permettra à l'eau de pénétrer dans le bassin que nous allons creuser. Les sédiments rehausseront des digues », explique Sophie Leprêtre, cheffe du service modernisation à la Direction du fleuve et des ports du département de la Somme.

Les travaux, estimés à 6,5 millions d'euros, pourraient se faire en parallèle au confortement de la digue voisine, dite de la Gaîté. Cette digue en terre, longue de 3 km, « est très empruntée par les promeneurs et les pêcheurs à pied ». Elle fait partie du système d’endiguement des Bas-Champs, dont le gestionnaire est le Syndicat Mixte Baie de Somme – Grand Littoral Picard.

Si la phase de consultation du public se déroule comme prévu, les acquisitions foncières pourraient intervenir jusqu’en 2023 et quant au chantier, il se déroulerait de 2024 à 2026.

Note (1) : voir la fiche action n° 7-2 du PAPI, d’après l’AEE-GEN-DOSSIER ANNEXE A VI/ SEPTEMBRE 2015.

Sources :

https://www.leparisien.fr/environnement/en-baie-de-somme-l-homme-rend-des-hectares-a-la-mer-02-07-2020-8345982.php

https://actu.fr/hauts-de-france/cayeux-sur-mer_80182/port-du-hourdel-entre-lancheres-et-cayeux-sur-mer-un-bassin-de-stockage-de-22-hectares-en-projet_34292792.html

Contributeur

thibault lescuyer

Retour à la liste

Commenter

S'inscrire ou se connecter pour laisser un commentaire.

0 commentaires

Haut de page