Présentation du SIRS Digues

Ce sont près de 9000km de digues que l’on trouve en France. Ces constructions, pour la plupart très anciennes, sont encore très méconnues et souvent en mauvais état. La collecte et la gestion des données quotidiennes relatives aux endiguements sont des activités de plus en plus importantes pour les gestionnaires. Un besoin de restitution de cette donnée collectée et archivée, est aussi omniprésent. La donnée doit être accessible rapidement afin de procéder à des diagnostics rapides et pertinents, dans le but de permettre une intervention au jour le jour adaptée, mais surtout de bénéficier d’une réactivité opérationnelle face à l’inondation.

Le SIRS (Système d'Information à Références Spatiales) digues a été développé dans ce sens. C’est grâce à une dimension cartographique des données, leur localisation par rapport à un système de référence défini, et en déterminant les distances des objets par rapport à des points de repère (bornes par exemple), que le logiciel permet un archivage des données collectées et une restitution optimale de ces dernières.

Les objectifs principaux :

  • Pérenniser la mémoire des ouvrages : stocker, structurer, archiver les données relatives aux digues ...
  • Suivre les évolutions : désordres (érosion, fontis, terriers ...), travaux, structures, études ...
  • Valoriser les données : explorer, rechercher, comparer, filtrer en quelques clics
  • Mettre en forme et extraire : extraction de la données simple à de nombreux formats, production de cartes, rapports, tableaux ...

Dans le but de répondre aux missions quotidiennes du gestionnaire que sont : surveillance, programmation et suivi de travaux, obligations réglementaires…

Caractéristiques techniques

Le SIRS Digues utilise le référencement linéaire des objets pour les situer sur la digue. Celle-ci est vue comme un axe sans épaisseur sur lequel sont construits un ou plusieurs systèmes de repérage curviligne. Comme pour la gestion des routes, des PR (point de repères) sont utilisés pour situés les objets (appelés « évènements ») le long de l’axe.

La localisation d'un objet sur un tronçon de gestion de digues muni d'un système de repérage peut se faire de trois façons différentes selon les besoins et les possibilités : par GPS (coordonnées x,y), par le PR relatif au système de repérage ou encore par la position aux bornes lorsqu'elles existent.

linéaire.jpg

Les thèmes décrits sont nombreux et très complets : structure des ouvrages, désordres, végétation, réseaux divers, documents divers, marchés et prestations, photos,…etc. Les objets peuvent être reliés entre eux : par exemple, un désordre peut être relié à une prestation. Tous ont une date de début et une date de fin. Ainsi le désordre ayant fait l’objet d’une prestation a une date de fin sans pour autant être effacé de la base. L’historique est donc entièrement préservé.

Une partie des élements que l'on peut décrire au sein du SIRS Digues (+ description des dépendances hors digues (zone de stockage, chemin d’accès à la digue…)) :

Eléments de structure du SIRS.png

 

On peut aussi joindre bon nombres de types données, telle que des PDF (articles de journaux, marchés, conventions ...) ou bien des plans topographiques, ou des photos ...

De plus, dans le SIRS Digues est utilisé l'expression alphanumérique de la position (Crête, talus etc.) et du côté (côté terre, côté rivière...) des objets décrits afin de compenser l'absence de la 3ième dimension. (Cf Ci dessous). Par ailleurs la visualisation cartographique (épaisseur et décalage des symboles) va également dans ce sens.

Expression alphanumerique de la poisition.jpg

Haut de page