Actualités

Montée des eaux : comment la Hollande se prépare

Article de journal


illustration Montée des eaux : comment la Hollande se prépare

Article de presse, 8 mars 2019

Menacée par la montée des eaux sur son littoral et à l’intérieur des terres par les crues du Rhin, de la Meuse et de l’Escaut, la Hollande est un expert important de la prévention des inondations. Le magazine Géo consacre une grande enquête à « la nation qui sait comment sauver l’humanité du déluge ».

Depuis 2017, « les berges de la ville de Nimègue, près de la frontière allemande, sont transfigurées : le Waal, un défluent du Rhin, possède un nouveau bras, long de 3 km. En cas de crue, les eaux auront plus de place pour se répandre ». C’est un exemple des travaux pharaoniques qui ont été menés dans le cadre du programme national Ruimte voor de Rivier.

Ce programme, qui signifie en français «de la place pour la rivière» a été lancé en 2006 : trente-neuf sites fluviaux ont été repensés – avec souvent, un élargissement du lit des cours d’eau. Il est décrit en détail dans une vaste enquête du magazine Géo.

D’après un inventaire datant de 2014, 22 500 kilomètres de digues parcourent le pays.

Le défi est considérable : car le niveau de la mer du Nord pourrait s’accroître d’un mètre à un mètre cinquante d’ici à 2100, tandis que le Rhin devrait être aménagé « de manière à supporter un débit au moins huit fois supérieur au débit actuel, qui est déjà de 3 000 mètres cubes par seconde (contre 500 mètres cubes en moyenne pour la Seine) », si la Hollande veut maintenir la navigabilité et prévenir les inondations à l’horizon 2100.

L’enquête s’intéresse aussi aux efforts de la Hollande pour promouvoir son expertise en adaptation aquatique, à l’export en particulier. C’est la mission d’Henk Ovink, « représentant spécial des Pays-Bas à l’international pour les questions liées à l’eau ». Celui-ci met en avant les quelques 2400 entreprises du pays travaillant dans l’hydraulique. L’expertise scientifique des Hollandais est aussi une réalité : elle est notamment concentrée au sein de l’institut Deltares, situé à proximité de Rotterdam. La mission de cet Institut ? «Inventer les protections de demain. Dans un hangar, des bassins simulent tempêtes et tsunamis. Ici, les conditions du Pacifique ; là, une houle comme dans l’Atlantique… Ailleurs, des logiciels testent barrages, écluses ou plateformes off-shore ».

Source : https://www.geo.fr/environnement/montee-des-eaux-comment-la-hollande-se-prepare-194824

Contributeur

BROUST Perrine

Retour à la liste

Commenter

S'inscrire ou se connecter pour laisser un commentaire.

0 commentaires

Haut de page