Actualités

Haute-Savoie : contre les laves torrentielles, nouvelle plage de dépôt

Article de journal


illustration Haute-Savoie : contre les laves torrentielles, nouvelle plage de dépôt

Aux portes de la station de ski des Contamines-Montjoie, le syndicat mixte SM3A a récemment officialisé la fin des travaux d’extension de la plage de dépôt du nant d’Armancette. 250.000 m3 de matériaux pourront désormais être contenus.

« Nant » en Savoie, le mot vient du gaulois « nanto » et désigne un ruisseau ou un petit cours d’eau dans une vallée encaissée. Prenant sa source à 3 670m d’altitude, le nant d’Armancette semble inoffensif, mais il peut se transformer lors des orages et devenir le théâtre de laves torrentielles. Ce fut le cas notamment en 2005, quand des blocs de rochers mélangés à de la boue ont dévalé le cours d’eau : 170.000 m3 de matériaux au total. Pour protéger la station de ski des Contamines-Montjoie, le syndicat mixte Syndicat Mixte d’Aménagement de l’Arve et de ses Affluents (SM3A) a piloté l’extension de la plage de dépôt.  

Cette nouvelle plage de dépôt complète le cône de déjection d’Armancette et ses deux digues de protection, expliquait le SM3A aux médias locaux, fin août.

La plage de dépôt « revient à corriger le terrain pour diminuer la pente, ce qui permet de stopper les plus gros blocs lors d’une coulée de lave. 250.000 m3 pourront être contenus » (source : Radio MontBlanc).

L’aménagement, qui a été finalisé cette année, a représenté 1,7 Millions d’euros. 50% des dépenses ont été financées par l’Etat, dans le cadre du Programme d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI) du bassin versant de l’Arve. Le reste a été financé via la Gemapi (40%) et le département (10%).

Sources :

https://radiomontblanc.fr/article/les-contamines-montjoie-le-torrent-de-larmancette-est-desormais-securise-49596

https://www.mairie-lescontamines.com/actualite/post/travaux-de-securisation-du-nant-d-armancette

Contributeur

thibault lescuyer

Retour à la liste

Commenter

S'inscrire ou se connecter pour laisser un commentaire.

0 commentaires

Haut de page