Actualités

Pas-de-Calais : Un projet de zones d’expansion des crues suscite l’opposition des riverains

Article de journal


illustration Pas-de-Calais : Un projet de zones d’expansion des crues suscite l’opposition des riverains

Articles de presse

Dans la vallée de la Hem, un projet de zones d’expansion des crues est à l’étude. Sa présentation devant la population suscite une forte opposition.

Affluent du fleuve côtier Aa, l’Hem est une rivière longue de 28 km, qui a connu plusieurs crues dans le passé, dont la plus vive remonte à août 2006 : des pluies intenses avaient alors augmenté considérablement le débit du cours d’eau, inondant 150 habitations. C’est pour réduire les risques d’inondations en cas de pluie que le syndicat mixte SYMVAHEM (Syndicat Mixte de la Vallée de l’Hem) envisage quatre zones d’expansion des crues (ZEC) en haute vallée de la Hem. Ces zones seraient situées sur des terrains agricoles et entourées de merlons. Les agriculteurs seraient indemnisés pour l’utilisation de leur parcelle en cas de crue. Après avoir identifié une cinquantaine de parcelles potentielles sur plusieurs communes, le SYMVAHEM a présenté le projet, actuellement à l’étude, dans une des communes concernées, Licques. Le 18 septembre dans la salle des fêtes de la ville, cette première réunion a attiré une soixantaine de personnes, selon la Voix du Nord. Le syndicat a « pris en pleine face la colère et les inquiétudes des habitants, qui ne veulent pas de son projet ». Dans la foulée, les riverains ont lancé la création d’une association pour s’opposer à la zone d’expansion des crues.

La retranscription des échanges dans le journal donne la mesure des freins et doutes des habitants. Florilège :

«Si les ouvrages lâchent, toute la vallée sera inondée. Il y a un risque humain. Le projet ne prévoit pas de système d'alerte en cas d'inondation ». Les riverains craignent que les risques soient amplifiés par rapport à la situation actuelle, alors que les inondations passées n’ont pas fait de victime.

La digue fait peur et les modélisations hydrauliques ne rassurent pas : «Et si la digue cède, qu'est-ce qui se passe? Pourquoi avez-vous fait une étude de danger s'il n'y a pas de danger?».

Certains habitants voient dans les merlons le signe d’un projet «au rabais» avec «des digues en terre plutôt qu'en enrochement»

Les riverains avancent aussi des contre-propositions : «le SYMVAHEM doit curer la Hem et ses affluents, soit plus de 50km de cours d'eau. (…). Il faut aussi stabiliser et entretenir les berges». Ils demandent d’être davantage associés aux choix d’aménagement, en participant à un groupe de réflexion.

 

Source : La Voix du Nord

Le projet présenté en salle des fêtes de Licques (18/9/2018):

http://www.lavoixdunord.fr/451871/article/2018-09-18/le-projet-de-digue-anti-inondations-provoque-la-colere-des-riverains

La création d’une association de riverains (10/10/218)

http://www.lavoixdunord.fr/465895/article/2018-10-09/des-riverains-creent-une-association-contre-le-projet-de-digue-anti-inondations

Le projet présenté aux élus (14/9/2018) :

http://www.lavoixdunord.fr/449041/article/2018-09-14/le-projet-de-zone-d-expansion-des-crues-presente-aux-elus-licquois

Contributeur

BROUST Perrine

Retour à la liste

Commenter

S'inscrire ou se connecter pour laisser un commentaire.

0 commentaires

Haut de page