Rien à redire sur le dernier message de Vivien.
Pour poursuivre, il me semble que l'EDD, dont les enseignements seront de savoir jusque quel niveau on peut compter sur les murs et les maisons pour contenir la crue, alimentera utilement l'AMC évoquée par Guilhem dans sa demande initiale. En effet, prendre en compte un niveau de protection tel que défini par l'étude de danger faite sous la réglementation actuelle, c'est-à-dire plus bas que le niveau de surverse si la digue n'est pas capable de supporter la pression, permet de réellement mettre en évidence la plus value réelle de travaux de sécurisation. Et même de la comparer avec les désavantages dus à la restriction de section qui pourrait avoir lieu sur la photo.
Les deux démarches sont bien complémentaires.