Actualités

Travaux sur les digues de la Loire

Article de journal


illustration Travaux sur les digues de la Loire

A proximité d’Angers, l’Etablissement public Loire vient de finaliser des travaux de réfection des systèmes d’endiguement. A Blois, c’est une « trancheuse » venue de Pologne qui a été mobilisée pour sécuriser le quartier Vienne.

Crédit photo : NR Sébastien Gaudard

Suite à la crue de février 2020 et aux désordes constatés sur deux digues situées l’une en amont, l’autre en aval d’Angers, des travaux d’urgence ont été conduits par l’Etablissement public Loire, raconte le site Angers.info.

A Montjean-sur-Loire, l’entretien a consisté en une «dépose de géotextile, d’une couche de matériaux d’assise dite de filtre (grave 40/80 mm) sur 20 cm d’épaisseur minimum et d’enrochements sur 60 cm d’épaisseur en moyenne. Le linéaire ainsi traité est [était] d’environ 30 mètres/linéaire, sur les 200 devant faire l’objet d’un traitement pérenne ». Des travaux complémentaires seront nécessaires en 2022, pour faire face à l’érosion externe en pied de digue.

Fissuromètres rustiques

Au Petit Louet, il s’agissait de lutter contre l’érosion interne de la digue, tout en sécurisant le chemin en pied de digue.

« L’objectif était de sécuriser à la fois le chemin en pied et la digue en elle-même, en agissant sur le phénomène d’érosion interne, qui se caractérise par des passages d’eau dans le corps de la digue ; entraînant des matériaux, ces derniers forment des fuites, puis des trous pouvant aller jusqu’à provoquer des brèches. Il a été opéré un décapage du chemin sur plusieurs centimètres pour venir y mettre un géotextile filtrant, du sable drainant, du tout-venant, puis déposer le mélange terre-pierres initial. » (Angers.info).

Des clapets anti-retour et des équipements de suivi des fissures présentes sur la digue, « fissuromètres rustiques et vinchon »,  ont aussi été installés.

Trancheuse hollandaise

Cent cinquante kilomètres en amont de la Loire, à Blois, c’est un équipement beaucoup plus imposant qui a été mobilisé pour sécuriser le quartier Vienne et ses 6000 habitants. Une trancheuse, conçue aux Pays-Bas, a été convoyée de Pologne.

« Telle une tronçonneuse géante, [elle] perfore le sol jusqu’à 10 mètres au moyen d’une lame. Avant qu’elle n’entre en action, une tranchée-guide a été creusée dans laquelle du ciment a été coulé. La machine se charge de l’injecter dans les profondeurs et de le mélanger avec la terre », décrit La Nouvelle République. En séchant, le mélange produit une couche isolante qui forme un écran étanche.

A Blois, l’entretien des systèmes d’endiguement de la Loire est assuré par les services de l’Etat, avant le transfert des digues aux intercommunalités en 2024. D’où l’importance de conduire des travaux avant cette date, pour transférer des ouvrages en bon état. Dans le cas du quartier Vienne, le niveau de protection visé est une période de retour de crue de 200 ans, contre 70 ans aujourd’hui, d’après le préfet de Loir-et-Cher. Ce chantier doit se poursuivre jusqu'en janvier 2022. 

 

Sources :

https://my-angers.info/12/02/des-travaux-sur-les-digues-de-la-loire-dans-le-maine-et-loire/101143

https://www.lanouvellerepublique.fr/blois/blois-des-digues-plus-sures-pour-200-ans-de-tranquillite

Contributeur

thibault lescuyer

Retour à la liste

Commenter

S'inscrire ou se connecter pour laisser un commentaire.

0 commentaires

Haut de page