Actualités

Bouches-du-Rhône : du limon pour la digue

Article de journal


illustration Bouches-du-Rhône : du limon pour la digue

Sur dix kilomètres, le nouveau système d’endiguement voulu par le Symadrem protégera la voie ferrée d’Arles à Tarascon. Avec une bonne dose de limon local.

Crédit photo : Symadrem / Image Drône Sud Est

Frontalier du Gard et des Bouches-du-Rhône, le Rhône relie Tarascon à Arles, tout comme la voie de chemin de fer qui le longe. Sur 10 km du Nord au Sud, c’est là que le syndicat mixte Symadrem érige un nouveau système d’endiguement contre les inondations. Le chantier battait son plein pendant l’été, comme le décrit le Moniteur des Travaux Publics.

L’ouvrage est constitué d’un tronçon de digue de 5 km résistant à la surverse (enrochements et béton), complété par un remblai long de 10km, majoritairement en limon argileux. Une des particularités de chantier est de réutiliser le limon qui est actuellement extrait au bord du fleuve, sur la future « lône », bras mort du Rhône qui fera office de zone de compensation écologique en redonnant de l’espace au fleuve.

La préparation et le contrôle de la qualité du limon ne laissent rien au hasard. D’abord «il faut soit l'humidifier soit l'assécher pour atteindre la capacité maximale de résistance et garantir l'étanchéité. S'ils sont trop humides, les matériaux sont aérés par des malaxeurs. Trop secs, ils sont humidifiés à l'aide d'enfouisseuses», explique l’agence Guintoli au Moniteur.

Ensuite, une fois que le bon taux d’humidité est atteint, le compactage peut avoir lieu, avec « un niveau minimal de compacité de 95 % ». Et quand les couches de remblais sont en place, deux essais de contrôle sont réalisés, « tous les 50 m environ : essais de pénétromètre dynamique (ou Panda) et de gammadensimètre, lequel mesure la densité des matériaux et la teneur en eau de la première couche, à partir d'une source radioactive ».

Le chantier devrait être terminé fin 2020.

 

Matériaux :
Déblai/remblai de matériaux argileux (1 600 000 m3), matériaux drainants (200 000 m3), enrochements (350 000 t), béton (28 000 m3). 

Source :
https://www.lemoniteur.fr/article/terrassements-le-rhone-prend-du-recul.2099859

Contributeur

thibault lescuyer

Retour à la liste

Commenter

S'inscrire ou se connecter pour laisser un commentaire.

0 commentaires

Haut de page