Actualités

Cannes : grand chantier d’enrochements sur le port

Article de journal


illustration Cannes : grand chantier d’enrochements sur le port

Pour protéger le vieux port contre les submersions, la chambre de commerce Nice Côte d'Azur et la ville de Cannes emploient les grands moyens : plus de 4000 enrochements « accropodes » de 4 m3 (environ 10 tonnes) ont été installés par des engins de grande envergure.

Crédit photo : CCI Nice Côte d'Azur

Démarré en octobre 2018, le chantier de confortement et de rénovation du port de Cannes en est désormais à sa troisième phase, celle-ci devant se poursuivre jusqu’à avril 2021. La partie la plus monumentale du chantier a consisté à remplacer les enrochements « naturels » par des « accropodes ». Le terme désigne des blocs artificiels en béton brevetés par Concrate Layer Innovations (CLI), une filiale d’Artelia. Les blocs de 4 m3, 4500 au total, ont été disposés par des engins de chantier monumentaux, complétés par un appareillage de guidage ultra-précis, comme le rapporte le média spécialisé Construction Cayola.

« Chaque accropode pèse près de 10 tonnes. Stabiliser et sécuriser la structure requiert une précision centimétrique lors de l’implantation des blocs. Grâce aux solutions Leica, le grutier peut déposer les accropodes, qui ont un point GPS précis, selon les plans de conception, au cm près », détaille Construction Cayola. Ce système de guidage est notamment installé sur une pelle de 120 tonnes équipée d’un bras de 28 m de long. 

«Nous n’avons pas de visibilité sur ce qui se passe sous l’eau. Le système GPS nous affranchit de certains contrôles préalables réalisés quotidiennement et permet donc de gagner beaucoup de temps", complète le conducteur de travaux de l’entreprise maître d’œuvre.

Le projet global de sécurisation inclue un mur de renvoi chasse-mer sensé permettre « l’arrêt d’inondation par submersion du parking et des infrastructures portuaires », selon la ville de Cannes, ainsi qu’une promenade piétonne. L’investissement total, de 21,3 millions d’euros, est financé par trois institutions : la chambre de commerce et d’industrie Nice Côte d'Azur, en tant que gestionnaire du vieux port, la Ville de Cannes et la Communauté d'agglomération Cannes Pays de Lérins.

Lors de la présentation des travaux en 2018, le maire de Cannes justifiait les travaux par l’enjeu de sécurité : « Il y a une nécessité de refaire cette digue, il y a un enjeu de sécurité, Cannes est exposée à tous les risques majeurs, sauf le volcanique. L’opération que nous proposons aujourd’hui s’inscrit dans une politique de prévention des risques majeurs initiée dès 2014 ».

Ce projet n’est toutefois pas inclus dans un Programme d'Actions de Prévention des Inondations (PAPI) et la digue ne fait pas partie, en l'état, d'un système d'endiguement.

Sources :

https://www.constructioncayola.com/infrastructures/article/2020/12/02/131292/securiser-digue-port-cannes-avec-leica-geosystems

http://www.riviera-ports.com/chantier-digues-du-port-de-cannes

http://www.cannes.com/fr/actualites/annee-2018/octobre/digues-laubeuf-et-du-large-travaux-de-renovation-et-d-embellissement.html

Contributeur

thibault lescuyer

Retour à la liste

Commenter

S'inscrire ou se connecter pour laisser un commentaire.

0 commentaires

Haut de page